Accueil du site > Bibliothèque et archives > Une jeunesse turbulente en l’an V

Une jeunesse turbulente en l’an V

Des enfants bressuirais turbulents

La jeunesse bressuiraise semble avoir beaucoup souffert de la tourmente révolutionnaire, livrée à elle-même dans les ruines de la cité détruite en 1794. L’arrété pris par l’agent municipal de Bressuire, le 3 pluviôse an 5 de la République, témoigne de la difficulté des autorités à faire régner l’ordre.

" CITOYENS HABITANTS "

" IL s’agit de la sureté générale de votre cité, dela sureté de vos personnes et du maintien de la paix dans vos foyers écroulés.

"Plusieurs personnes ont déjà été victimes de l’acharnement de vos enfants à se lancer des pierres du matin au soir dans les masures et dans les rues ; vous les souffrez faire avec une complaisance coupable sans les corriger et c’est d’après cela que l’Agent de votre commune, vous invite, au nom de la loi, à surveiller vos enfants et à les empècher désormais de lancer des pierres après qui que ce soit ; vous prévenant que le premier d’entre eux qui sera vu en lancer, sera de suite incarcéré pour 3 heures à la chambre de discipline à la première fois ; pour 6 heures à la seconde fois et pour 24 heures à la 3ème fois.

"Faites mieux, pères et mères, nous vous le répétons ; corrigez vos enfants vous-mêmes et vous nous éviterez la peine de le faire à votre place.

DUTEMPLE Agent municipal.

Archives Municipales

Bulletin "Les amis du VIeux Bressuire", N°3, Année 1951-52.

A lire également dans cette rubrique

Bressuire. La cité des Castors

Après la Seconde Guerre mondiale, la pénurie de logements a provoqué la naissance d’un mouvement coopératif original. Des hommes se sont regroupés pour construire eux-mêmes leurs maisons d’habitation. Ils devenaient ainsi des Castors.

Lire la suite...