Accueil du site > Bressuire et le Bressuirais > La Sous-Préfecture

La Sous-Préfecture

Lorsqu’en 1807, le gouvernement impérial désigna comme sous préfet de Bressuire, PROSPER DE BARANTE, ce jeune fonctionnaire de 25 ans s’installa dans l’hôtel particulier de la place du 5 mai, l’hôtel BLACTOT aujourd’hui Médiathèque. Un parc magnifique s’étendait derrière les bâtiments dont il ne reste plus qu’un if remarquable.

Lorsque la sous préfecture de Bressuire supprimée en 1926 fut rétablie en 1942, la municipalité fut embarrassée : l’ancienne demeure de M. DE BARANTE avait été affecté à l’entrepôt des Tabacs et on ne savait pas où loger le nouveau sous préfet M. LEM et ses services. On pensa alors au château « Sorin » route de Malabry. Il s’agissait d’un petit château avec tourelles et poivrières entouré d’un parc immense. C’est là que se succédèrent les représentants de l’Etat jusqu’en 1953, date à laquelle son propriétaire voulu récupérer son bien. Il fallu s’empresser de trouver une autre sous préfecture.

Non loin de la mairie se trouvait une belle propriété bourgeoisie enclose de hauts murs ; la maison BRILLAUD du nom d’un ancien propriétaire.

Lorsque les Allemands occupèrent Bressuire, ce vaste immeuble avait été aussitôt réquisitionné pour y loger la troupe. A la veille du Noël 1940, au moment où les soldats laissaient la place à la relève, par maladresse ou inattention, un incendie s’est déclaré. Les pompiers appelés sur place restèrent impuissants. Le froid était vif cet hiver là et l’eau à peine sortie des lances gelait. Tant il y a que la plus grande partie des bâtiments fut ruinée. La municipalité fit reconstruire un bâtiment moderne ouvrant sur la rue des Hardilliers à l’emplacement de l’ancienne maison BRILLAUD qui abrite encore aujourd’hui les services de la Sous préfecture, en 1953.

A lire également dans cette rubrique