Accueil du site > Bressuire et le Bressuirais > Insolite !

Insolite !

Confusion entre les châteaux de Bressuire et de Ventadour

Le dessin à la plume ci-dessus est attribué au médecin Tullois André Mazeyrie (1876-1953), il illustre l’ouvrage de Johannès Plantadis : Histoire de Tulle des origines à nos jours, édité en 1913 avec pour titre : Château de Ventadour en 1840 !

Cette illustration ainsi légendée a été reprise plusieurs fois, par le chanoine Léon Billet (Noel Chassang) dans un article sur Ventadour et par un auteur allemand, Carl Appel, dans son ouvrage sur le troubadour Bertrand de Ventadour.

Cependant en 1965, Joseph Ballet, auteur d’une brochure sur ce même château émettait des doutes sur cette illustration, le toit des maisons du premier plan ne correspondant pas à l’architecture corrézienne.

Aucun Bressuirais ne serait dupe de cette confusion mais comment l’expliquer ?

La forteresse féodale de Ventadour (photographie ci-dessus) est située sur la commune de Moustier-Ventadour en Corrèze près d’Egleton, sur un éperon rocheux surplombant une vallée. Un site qui semble similaire à celui de Bressuire mais commun à de nombreux châteaux du Moyen-âge. De la même façon, comme à Bressuire, il ne reste que quelques vestiges du château, voué à l’abandon et à la démolition depuis le XVIIIe siècle.

La comparaison s’arrête là. Alors comment en est-on arrivé à cette confusion iconographique ?

Le document à l’origine de ce dessin est précieux pour Bressuire car c’est une des seules photographies connues à ce jour qui représentent le château médiéval avec sa façade du XVe siècle qui s’est écroulée en 1876. Elle est l’œuvre d’une photographe amatrice Bressuiraise, J. Breton qui avait cédé son cliché à la librairie Bouvier pour être transformé en carte postale. Mais le mystère reste entier. En voyant cette carte postale, pourquoi le docteur et dessinateur Mazeyrie a-t-il pu confondre les deux châteaux ? A moins qu’il n’ait eu entre les mains non pas la carte postale sur laquelle est nommée Bressuire (voir ci-dessous) mais le cliché originel, vierge de tout nom (voir ci-dessus), et c’est donc en toute bonne foi qu’il aurait fait l’erreur, prenant le château de Bressuire pour celui de Ventadour, deux châteaux « sauvages », qui se ressemblent.

(Ce texte a été écrit à partir de l’article de Guy Quincy, "Une confusion iconographique entre le château de Ventadour et celui de Bressuire", paru dans la revue Lemouzi, n°119 de juilet 1991 (pp.85 à 92).

Sitographie : http://www.panoramio.com/ http://www.lacorreze.com/

A lire également dans cette rubrique